• L'urbanisme durable pourrait avoir comme principes les items suivants :

    • optimiser l'espace constructible, en conjugant densité, convivialité et qualité du cadre bâti,
    • créer les conditions d'une mobilité quotidienne affranchie de l'automobile individuelle,
    • privilégier des systèmes d'ingéniérie urbaine robustes et économes de ressources,
    • compenser les atteintes portées à la biodiversité et aux hydrosystèmes par l'artificialisation des sols,
    • favoriser la généralisation des modes de construction durable et notamment des approches bioclimatiques,
    • faire vivre le droit à l'information et la participation, le droit au logement et l'égalité d'accès aux services.

    Il s'agit donc de penser (ou de repenser) l'aménagement des villes afin de mieux gérer et au moindre coût la densification de l'habitat et l'empreinte écologique qui en résulte. Il existe de nombreuses ressources pour cette approche te certains exemples probants comme celui du quartier Hammarby Sjöstad au sud de Stockholm.


    votre commentaire
  • L'Organisation Mondiale du Tourisme en donne la définition suivante :
    Le « Développement touristique durable satisfait les besoins actuels des touristes et des régions d'accueil tout en protégeant et en améliorant les perspectives pour l'avenir. Il est vu comme menant à la gestion de toutes les ressources de telle sorte que les besoins économiques, sociaux et esthétiques puissent être satisfaits tout en maintenant l'intégrité culturelle, les processus écologiques essentiels, la diversité biologique, et les systèmes vivants. » (OMT). Sous la condition que tous les acteurs concernés participent activement et s'engagent à respecter la mise en oeuvre effective du tourisme durable (GTD). »

    Le tourisme durable s'inscrit donc dans une dynamique qui articule des modes de déplacements, de production et de consommation éco-responsables, tout en associant étroitement les populations qui vivent, travaillent ou séjournent dans l'espace concerné au projet de développement touristique et aux retombées socioéconomiques, équitablement répartis.

    Ce développement suppose un aménagement et une gestion intégrée des ressources, une maitrise des flux (d'énergie, de biens et personnes) et qui implique donc la participation étroite des acteurs locaux, et une écoresponsabilité des touristes, afin de concilier la mise en œuvre du tourisme avec les besoins et capacités d'accueil du territoire.

    Voici un lien vers un guide à l'usage de décideurs "Vers un tourisme durable", et vers le portail français du développement durable.

    Un exemple de ce qui se fait en terme de tourisme durable se pratique en haute Egypte. Pour chaque nuitée, un Dollar est reversé aux habitants des lieux visités par les touristes. Ce financement permet aux associations d'habitants de financer les travaux de leur village. Ceci pourrait être transposé moyennant adaptation. Les habitants d'un quartier visité par les touristes auraient un intérêt concret à ce que ces visiteurs reviennent et donc feraient le nécessaire pour leur réserver le meilleur accueil et maintenir en état les infrastructures ! D'autres exemples existent de par le monde ...


    votre commentaire
  • Trois définitions sont rapportées par l'encyclopédie Wikipédia : 
    Selon l'ONU :« Le droit au développement est un droit inaliénable de l'Homme en vertu duquel toute personne humaine et tous les peuples ont le droit de participer et de contribuer à un développement économique, social, culturel et politique dans lequel tous les droits de l'Homme et toutes les libertés fondamentales puissent être pleinement réalisés et de bénéficier de ce développement. »

    Selon le rapport de la Commission SUD : « Le développement est un processus qui permet aux êtres humains de développer leur personnalité, de prendre confiance en eux-mêmes et de mener une existence digne et épanouie. C'est un processus qui libère les populations de la peur du besoin et de l'exploitation et qui fait reculer l'oppression politique, économique et sociale. C'est par le développement que l'indépendance politique acquiert sons sens véritable. Il se présente comme un processus de croissance, un mouvement qui trouve sa source première dans la société qui est elle-même en train d'évoluer. »

    Selon le Programme des Nations unies pour le développement : « Le principal objectif du développement humain est d'élargir la gamme des choix offerts à la population, qui permettent de rendre le développement plus démocratique et plus participatif. Ces choix doivent comprendre des possibilités d'accéder aux revenus et à l'emploi, à l'éducation et aux soins de santé et à un environnement propre ne présentant pas de danger. L'individu doit également avoir la possibilité de participer pleinement aux décisions de la communauté et de jouir des libertés humaines, économiques et politiques. »

    Beau programme !


    votre commentaire
  • Le patrimoine architectural de Tanger est unique en son genre. Il est loin d'être spectaculaire mais cette retenue convient particulièrement bien à cet écrin sublime que constitue la baie de Tanger. La personnalité architecturale de la ville de Tanger est multiple. Il serait dommage de la perdre en ajoutant des bâtiments d'un style trop moderne ou trop marqué par la tradition fassie ou marrakchie. La richesse patrimoniale du Maroc réside en sa variété géographique, naturelle, humaine et culturelle. Ne la dilapidons pas à Tanger.

    votre commentaire
  • Un espace vert est un lieu grand, accessible et urbain planté d'essences végétales et de gazon. Lieu d'agrément, de socialisation voire de pédagogie, il a essentiellement une vocation écologique d'épuration de l'air respiré.
    Un effort a été mené à Tanger ces dernières années. Cependant, des menaces se font de plus en plus pressantes sur les espaces arborés péri-urbains qui sont le poumon vert de Tanger. Cette ressources vitale doit être préservée, valorisée et exploitée intelligemment pour le développment de la ville.

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires